Notre programme

  • Cliquez pour revenir à la page d'accueil
    • Les mesures phares de notre programme pour le développement
      de notre commune et le bien-être de nos populations


    I-Prioriser l’emploi et la formation des jeunes, des femmes et des filles-mères


    Etre jeune, c’est se découvrir et se construire. C’est être et devenir en même temps. Etre jeune devrait être l’âge de tous les possibles. Mesures clés

    → Mettre les problématiques jeunesse et femmes au cœur de la mise en place de toute nouvelle mesure ;

    → Créer une Maison de l’entrepreneur en partenariat avec la CEGCI et une banque privée ;

    → Créer un fonds de garantie des jeunes femmes et filles mères ;

    → Créer une maison de l’emploi pour aider à la rédaction de Curriculum vitae ; à la recherche d’emplois (en assurant l’interface entre les → Sensibiliser les entreprises implantés à Grand-Bassam à recruter les compétences locales ;

    → Offrir plus d’opportunités aux jeunes par la formation et l’amélioration des infrastructures scolaires ;

    → Offrir des formations qualifiantes aux jeunes et aux femmes en collaboration avec les structures de formation ;

    → Créer dans chaque village de la commune, une Maison de la femme qui aura pour mission principales :

    ● La formation des femmes à certains métiers ;
    ● La sensibilisation et la formation sur leurs droits.

    → Faciliter l’attribution de bourses d’études aux meilleurs des examens nationaux pour leur permettre d’étudier dans les meilleurs conditions ;

    → Organiser les femmes en coopératives et associations pour le financement pour leurs activités ;

    → Organiser les femmes en coopératives et associations pour le financement pour leurs activités ;



    image

    II. Améliorer le bien-être des bassamoises et bassamois


    Mesures clés

    → Instaurer une journée de l’unité des bassamois (Chefs religieux, forces vives de la commune) ;

    → Créer d’un deuxième commissariat de police à Mockeyville ;

    → Créer et améliorer les infrastructures et équipements sportifs.

    → Soutenir et accompagner les associations sportives ;

    → Favoriser l’installation de nouveaux professionnels de santé ;

    → Renforcer le plateau technique et les capacités du personnel des centres sanitaires existants ;

    → Lotir, assainir et électrifier le quartier Oddos ;

    → Créer des espaces de sports et loisirs.


    image

    III. Assurer la promotion économique de Grand-Bassam


    Mesures clés

    → Créer un système de transport communal lagunaire pour désenclaver Ebrah ;

    → Créer un débarcadère et des fumoirs de poisson, de crabes et d’écrevisses pour les femmes ;

    → Doter Grand-Bassam d’un marché salubre et sécurisé ;

    → Créer une maison de l’emploi pour aider à la rédaction de Curriculum vitae ; à la recherche d’emplois (en assurant l’interface entre les → Organiser et installer dans un centre artisanal moderne ;

    → Equiper les pêcheurs de matériels de pêche moderne ;

    → Etablir un dialogue permanent avec les opérateurs économiques et tous les acteurs de développement ;

    → Renforcer la vocation de pôle universitaire et scientifique d’excellence en encourageant l’installation d’universités nationales et internationales.





    image

    IV. Soutenir les arts et la culture


    Parce qu’elle touche à l’humain et au sensible, la culture est indispensable à l’émancipation, à la construction de chacun, à l’équilibre de notre société et, au bout du compte, à la liberté.

    L’art et la culture, loin d’être un luxe, sont une nécessité pour le développement social et l’épanouissement des individus, et en particulier des jeunes. Les arts et les cultures en partage expriment notre solidarité humaine. Nos filiations culturelles sont multiples, nous avons des origines diverses, celles de nos parents comme celles que nous nous choisissons.

    Mesures clés

    → S'inscrire dans la tradition locale et aller à la rencontre de tous les habitants ;

    → Développer un parcours touristique culturel alliant plaisir et exigence artistique ;

    → Créer un festival des jeunes du Sud Comoé, en relation avec le Conseil régional du Sud Comoé, qui occupera les jeunes des quatre (4) départements de la région (culture générale, concours de contes, foot, etc.) durant les vacances scolaires ;

    → Créer une médiathèque à Grand-Bassam ;

    → Développer une identité culturelle locale partagée à travers la création d'un événement culturel fédérateur en lien avec l'identité de la commune permettant aux bassamois de découvrir leur ville autrement.

    image

    V. Penser au développement durable de Grand-Bassam


    Notre environnement joue indéniablement sur notre bien-être, et notre capacité à vivre ensemble. La détérioration de notre cadre de vie peut être la cause d’une vraie souffrance quotidienne. La destruction de notre planète est un danger meurtrier, auquel nous voulons nous attaquer avec force et conviction. Si beaucoup a été fait, sans les moyens toujours suffisants, l’enjeu dépasse les frontières communales et exige une mobilisation de toutes et de tous.

    A l’échelle locale, nous voulons poursuivre nos efforts et les inscrire comme une priorité dans les communaux et de quartier. La politique municipale de développement durable devra répondre aux besoins des générations actuelles, sans compromettre la capacité de l'environnement à répondre aux besoins des générations futures. C'est agir maintenant en pensant à demain.

    Mesures clés → Lutter contre le changement climatique en élaborant un plan vert communal pour la protection de notre environnement ;

    → Organiser une campagne de sensibilisation sur la propreté de la ville, et la gestion des déchets ;

    → Préserver la biodiversité, les milieux et les ressources naturelles ;

    → Créer une dynamique de développement suivant des modes de consommation et de production responsables ;

    → - Créer une brigade de salubrité pour les plages composée des jeunes de la ville, qui veilleront à leur propreté et à leur quiétude ;

    → Créer des latrines aux abords des plages de Bassam et dans les quartiers qui en sont dépourvus.





    image

    VI. Garantir un service public de qualité


    Améliorer la qualité du service rendu au public en optimisant les ressources constitue à la fois un objectif et un moyen. C'est un objectif dans le sens où les services doivent mobiliser toutes leurs ressources avec la plus grande efficacité possible.

    Les agents de notre service public sont une richesse considérable. Nous voulons améliorer l’articulation entre élus, agents et habitants, afin que nos politiques publiques soient toujours mieux en adéquation avec les besoins des bassamois.

    Mesures clés

    → Repenser la dépense publique en matière d'investissement ;

    → Réduire des frais d’inhumation au cimetière municipal ;

    → Renforcer la maîtrise des dépenses de fonctionnement dans un souci d'efficacité et d'exemplarité ;

    → Renforcer les capacités des agents de la mairie et améliorer leur relation avec la population ;

    → Réorganiser la police municipale pour la rendre plus efficace ;

    → Renforcer la sécurité urbaine ;

    → Recharger les voies d’accès au sous-quartier d’Oddos ;

    → Maintenir un service public de qualité, c'est à dire un service public qui répond aux besoins des usagers, passant par une gestion rigoureuse des dépenses de fonctionnement ;

    → Construire des infrastructures d’assainissement et de drainage;

    image

    VII. Développer le tourisme


    Le tourisme constitue une opportunité pour la valorisation des ressources culturelles et naturelles de la ville de Grand-Bassam. Il mérite d’être mieux organisé et mieux soutenu.

    Mesures clés → Créer une brigade de sécurité et de salubrité des plages constituée des jeunes de la commune ;

    → Créer et équiper une brigade de sauveteurs municipaux pour les plages ;

    → Former et organiser les guides touristiques (Vélo avec passagers) et élaboration de circuits touristiques ;

    → Valoriser les atouts culturels et artistiques de la ville ;

    → Renforcer l’attractivité de la ville en mettant en avant son inscription au patrimonial de l’UNESCO.



    image