Détails Actualité

Grand-Bassam : Autonomisation des femmes et des filles-mère: Le Maire et Dogo Belmonde pose la pierre de la 1ère maison de la femme de Côte d’Ivoire à Mondoukou

Grand-Bassam : Autonomisation des femmes et des filles-mère: Le Maire et Dogo Belmonde pose la pierre de la 1ère maison de la femme de Côte d’Ivoire à Mondoukou

Dans trois mois, la Côte d’Ivoire aura sa première maison de la femme à Grand-Bassam Et ce, par la volonté du Maire Jean-Louis Moulot et du Conseil Municipal qui continuent de réaliser leurs promesses de campagne pour le bonheur des populations de la première capitale de ivoirienne. Ce lundi 16 mars 2020, en compagnie de Myss Dogbo BELMONDE, Secrétaire d’Etat chargée la promotion de la Femme, le premier Magistrat de la cité balnéaire a procédé à la pose de la première pierre de la maison des femmes du village de Mondoukou. La toute première du genre en Côte d’Ivoire selon Mme la Secrétaire d’Etat qui s’est félicité du leadership du Maire et de la nouvelle dimension que cette maison offre aux femmes.
L’on se rappelle que l’équipe municipale de Grand-Bassam conduite par Jean-Louis Moulot avait promis de prioriser l’emploi et la formation des jeunes, des femmes et des filles-mères. L’une des mesures-clés de cet engagement, est de créer dans chaque village de la commune une maison de la femme. Cette maison des femmes de Mondoukou aura bien évidemment pour vocation de former les femmes aux métiers générateurs de revenus, de les sensibiliser et de les former sur leurs droits. C’est fort de cette promesse que la mairie a financé la formation d’une centaine de femmes de la ville aux métiers de décoration, de pâtisserie et bien d’autres. Elles ont reçu leurs parchemins de fin de formation à l’occasion de la fête. En collaboration avec la Maison de l’Entrepreneur et de l’insertion Jeunes créée par la Mairie, elles pourront bénéficier de fonds de garantie pour leurs activités.
Cette cérémonie de pose de première pierre doublée de la célébration de la journée communale des droits de la femme dans le village maritime a été fêtée sous le sceau de la paix et de la cohésion sociale comme l’indique le thème national : la promotion de la femme, un atout pour une paix durable.
Venues des quarante quatre quartiers et villages de la commune, les femmes de Grand-Bassam par la voix de leur représentante de Mondoukou ont saisi l’occasion pour présenter leurs doléances aux autorités politiques, administratives et coutumières. Il s’agit principalement du financement de leurs projets et du soutien aux filles-mères en vue de leur autonomisation.

Voir aussi
Recherche